Acte 2

Vendredi 24 mai / Cinéma Ariel / 20h

Le vote du public qualifiera pour la finale du festival, 2 films sur les 7 diffusés dans cet acte. Durant le dépouillement des bulletins de vote, nous aurons la chance de recevoir certaines équipes de films présentés en compétition.

La vie au Canada

de Frédéric Rosset – France – Fiction – 23 min
Sarah se rend au week-end d’anniversaire de ses parents accompagnée d’Hermione, dix ans, la fille de sa compagne. Mais l’absence de cette dernière ne tarde pas à soulever les interrogations.

The Ballad

de Christopher Nilsson – Suédois / Anglais / Bengali – Fiction – 13 min
Un livreur à vélo au bord de la crise de nerfs se lance dans un acte de rébellion spontané et irréfléchi, s’enfermant dans la maison des clients qu’il venait livrer.

The record

de Jonathan Laskar – Suisse – Animation – 8 min
Un voyageur offre à un antiquaire un vinyle magique. «Il lit dans votre esprit et joue ce que vous avez en mémoire». Obsédé par ce disque sans fin, l’antiquaire l’écoute encore et encore, et les souvenirs refont surface.

Suzanne

de Emilie de Monsabert – France – Fiction – 19 min
Suzanne est une femme d’âge mûr, un peu décalée et surtout très seule. Un jour, on tambourine à sa porte. Suzanne ouvre. Une jeune femme en danger lui confie son bébé et disparait. En attendant son retour, Suzanne s’occupe de l’enfant.

Keep

de Lewis Rose – France / Royaume-Uni – Fiction – 21 min
Gordon, ancien gardien d’un phare désormais transformé en musée, recherche désespérément quelqu’un pour l’aider à la maintenance du site. Quand Musa, un réfugié Afghan, vient frapper à sa porte, Gordon trouve enfin le collaborateur qu’il attendait tant. Mais quand Gordon découvre les véritables intentions de la venue de Musa, il se retrouve confronté à un dilemme moral qui bouleverse toutes ses certitudes…

Le film que vous allez voir

de Maxime Martinot – France – Expérimental – 10 min
Attention, le film que vous allez voir est tiré d’éléments réels de l’histoire du cinéma, à savoir des cartons et avertissements qui entourent l’existence de nombreux films. Toutefois, toute collusion entre art et industrie, tout conflit d’intérêt entre liberté de création et loi, ou autre allusion à un quelconque formatage des mœurs sur la vie des images, seraient purement fortuits et non intentionnels.

Tondex 2000

de Jean-Baptiste Leonetti – France – Fiction – 28 min

Sylvain, un vétéran de l’opération Pamir en Afghanistan, vivant de petits larcins, croise la route de Nathalie, une grande bourgeoise déclassée qui lutte pour maintenir à flot son entreprise de tondeuses à gazon.